Visite de Madame la ministre des mines à la Sopamin

Visite de la Ministre des Mines, Madame Ousseini Hadizatou Yacouba dans les locaux de la Sopamin,le mardi 17 Août 2021 dans le cadre d’une série de visites de prise de contact avec les services déconcentrés et les établissements sous sa tutelle.

sopamin 01

sopamin 02

sopamin 04

sopamin 03

sopamin 06

sopamin 07

sopamin 05

 

Mahamadou Zada

Mahamadou Zada est à la tête de la Société du Patrimoine des Mines du Niger (SOPAMIN). Cette société vitale au fonctionnement de l’économie nigérienne largement dépendante des mines, a entre autres pour mission de gérer les participations de l’État dans les sociétés exploitant des mines ou des carrières sur le territoire nigérien, de commercialiser les produits des mines et des carrières ainsi que d’organiser et d’exercer le contrôle opérationnel des sociétés minières.

Ces dernières années, environ 900 tonnes d’uranium par an ont été commercialisées par la SOPAMIN.

Cominak amorce les travaux de réaménagement de son site

Faisant suite à la décision du Conseil d’Administration de la COMINAK du 23 octobre 2019 relative à l’arrêt de ses activités de production, COMINAK annonce l’arrêt de l’exploitation de la mine d’Akouta ce 31 mars 2021. Cette date marque également le début des travaux de réaménagement du site.

Une grande cérémonie a réuni le samedi 27 mars à Akouta les salariés statutaires et sous- traitants, les anciens travailleurs , les autorités administratives et coutumières, le représentant du Ministre des Mines, le directeur général du groupe Orano, le directeur général de SOPAMIN, les employeurs de la sous-traitance, les directeurs généraux de SOMAÏR, IMOURAREN SA, pour rendre hommage aux hommes et aux femmes de la société pour le travail accompli avec professionnalisme pendant près de 50 ans permettant ainsi l’exploitation continue de la mine souterraine jusqu’à cette échéance.

Cet arrêt ouvre une nouvelle ère, celle du réaménagement du site. Ces travaux qui dureront une dizaine d’années et se poursuivront avec un suivi environnemental de 5 ans renouvelables se feront conformément à la réglementation nigérienne et dans le respect des standards internationaux.

Le réaménagement du site portera :

  • Sur le plan social, à un soutien aux salariés et sous-traitants dans le cadre d’un plan de reconversion professionnelle, la mise en place de mesures d’accompagnement adaptées pour chaque salarié, et dans les projets d’entreprenariat. Le personnel admissible bénéficie du suivi médical post-professionnel.
  • Sur le plan technique, les travaux permettront de restituer un site sûr, sain et non polluant dans le respect des normes nationales et des recommandations internationales avec l’appui de la surveillance environnementale, et tout particulièrement celle des aquifères. COMINAK prend l’engagement de privilégier l’utilisation de sous-traitance et de main d’œuvre locales et nationales pour réaliser les travaux.

Dans le domaine sociétal, COMINAK va mener la transition avec des actions dont les impacts sont pérennes, durables et utiles pour les populations en impliquant les parties prenantes

locales dans le processus de décision. Ces actions comprennent notamment le transfert à l’Etat de l’hôpital de COMINAK, des infrastructures comme les logements et les bâtiments communs. A la cession des réseaux électriques et d’eau potable, s’ajoutent l’accompagnement des maraîchers et un programme de soutien à l’entreprenariat.

COMINAK entend travailler en liaison permanente avec le comité national de suivi, organe de contrôle mis en place par l’Etat, et en concertation avec ses actionnaires, afin de respecter les engagements pris dans le Plan de Réaménagement du Site.

Pour Moussa SOULEY, Directeur Général de COMINAK : « les mineurs ont marqué l’arrêt de la mine avec dignité le 25 mars 2021. Le cycle de vie se poursuit pour COMINAK jusqu’à la fin des travaux de Réaménagement du Site. L’Equipe en charge de cette activité a un grand défi à porter, le devoir de réussir tous les engagements pris par les actionnaires en matière de performance opérationnelle, de résorption des impacts sécurité et environnement, et de promouvoir des actions utiles et pérennes envers les communautés dans le partage et le dialogue. Merci à tous pour ce que nous avons fait ensemble. Œuvrons dans le même esprit pour ce qui nous reste à faire ».

 

A propos de COMINAK :
COMPAGNIE MINIERE D’AKOUTA COMINAK – RCCM NI-NIM -2006-B 459 – NIF 1189

Société Anonyme au Capital de 3.500.000.000 FCFA Siège Social NIAMEY / NIGER B.P. 10545 Tél : (+227) 20 73 45 86 Fax : (+227) 20 73 28 55 –

Actionnariat 31/03/2021: SOPAMIN (Niger), 31%, ORANO (France) ,59%, ENUSA (Espagne) 10%.  

Visiter : orano.group/reamenagement-cominak

Exploitation de l’uranium nigérien : La société COMINAK arrête ses activités à partir du 31 mars 2021

Le Directeur général de la Compagnie Minière d’Akouta (COMINAK), Moussa Souley a animé, ce jeudi 11 mars 2021 à l’Hôtel Terminus de Niamey, une conférence de presse sur les raisons de l’arrêt de la production d’uranium prévu le 31 mars 2021, ainsi que les mesures de réaménagement envisagées.

Dans son exposé préliminaire Monsieur Souley Moussa a rappelé que le conseil d’Administration  de la COMINAK s’était réuni le 23 octobre 2019 et avait fixé à l’unanimité de ses membres présents, l’arrêt de la production du site d’uranium d’Akouta au 31 mars 2021.

Les raisons de cet arrêt, a-t-il expliqué, sont liées à l’épuisement des gisements qui devient tous les jours ‘’une réalité de plus en plus palpable, la baisse du prix sur le marché aidant, le minerai n’est plus une matière stratégique’’.

‘’Notre vision, c’est de mener à bien notre projet de fermeture et de réaménagement, conformément à la règlementation nationale, et aux bonnes pratiques et standards internationaux, avec l’implication des parties prenantes’’ a indiqué Moussa Souley.

La COMINAK s’engage, a annoncé le directeur général, dans le cadre du réaménagement de son site, à dialoguer et communiquer de façon continue et transparente avec toutes les parties prenantes, à mener des travaux de réaménagement qui permettront de rendre le site sûr et non polluant, et ceci, dans le respect des normes nationales et des recommandations internationales.

Elle s’engage également à soutenir les salariés et les sous-traitants dans un plan de reconversion et dans le développement de projets d’entreprenariat éligibles et viables, sans oublier d’agir pour une transition sociétale pérenne, durable et utile pour les populations concernées.

Plus concrètement, dans le cadre de la fin des travaux d’exploitation du site d’Akouta et des réaménagements qui en découlent,  les principaux enjeux de la COMINAK sont d’ordre technique, social et sociétal.

Il s’agit, selon Moussa Souley, ‘’d’assurer une stabilité pérenne en terme de sécurité et salubrité publique entre autres, de minimiser l’impact social de cette sensation des activités de production et garantir un traitement juste et équitable à l’ensemble des salariés ; et de prendre en compte et minimiser les impacts sociétaux de la fermeture, en assurant une transition pérenne, adaptée aux besoins  des populations et dans la limite de la responsabilité de l’entreprise’’.

‘’La Société minière d’Akouta est un acteur majeur de la vie économique de la région, faisant vivre 650 salariés et leurs familles, des sous-traitants et le commerce induit. La fermeture aura un impact économique certain sur la ville’’ a-t-il, enfin,  reconnu.

COMINAK a été créée le 12 juin 1974, elle a produit environ 75.000 tonnes d’uranium de 1978 à la fin 2019. C’est une société détenue par la France à travers ORANO pour 34%, le Niger à travers la Société du patrimoine des mines (SOPAMIN Niger) pour 31%, le Japon (OURD) pour 25% et l’Espagne (ENUSA) à hauteur de 10%.

SML/AS/ANP 042 mars 2021